Testata


De la revue Science et Foi - an 1995

GÉOCENTRISME ET BIG BANG

Y. Nourissat

Le Catéchisme du Concile de Trente enseigne dans son commentaire du Symbole des Apôtres: "Dieu a affermi la terre sur sa base, et par Sa Parole, il a fixé sa place au milieu du monde". (1)

Nous pensons que cette vérité de foi, en laquelle croyaient nos pères, est désormais confirmée par des observations scientifiques contemporaines: le comportement du pendute de Foucault, pendant les éclipses de soleil, et le rayonnement cosmologique à 2,7 degrés K.

En effet, Maurice Allais a constaté, pendant l'éclipse du 30 juin 1954, que son pendule paraconique s'arrétait de dériver pendant que la lune passait devant le soleil. De mème, Jeverdan, Rusu et Antonesco ont observé, pendant l'éclipse du 15 février 1961, qu'un pendule de Foucault, non seulement s'arrétait de dérìver, mais s'alourdissait, au lieu de s'alléger pendant le phénomène. Ces expériences suggèrent que la terre est immobile, car si l'effet Foucault était dù à la rotation de la terre sur elle-méme, on ne voit pas pourquoi il s'arréterait quand la lune passe devant le soleil. De plus, l'alourdissement du pendule signifie que la gravitation n'est pas un phénomène d'attraction des masses entre elles, comme le pensent les newtoniens.

Passons au rayonnement à 2,7 degrés K: il a été improprement appelé "rayonnement fossile" comme s'il resultait de l'hypothétique Big-Bang. Ceci est impossible car, comme il est de symétrie sphérique à partir de la terre, cela signifierait que la prétendue explosion initiale a eu lieu à partir de la terre. De toute façon, la théorie du Big-Bang est très difficile à admettre sur le pian philosophique car on voit mal comment une explosion aveugle aurait pu donner naissance à la beauté du ciel que nous contemplons, et à la régularité des mouvements du système solaire. Le décalage vers le rouge ne résulte pas nécessairement d'un effet Doppler d'éloignement: il peut étre dù au fait que la matière des corps célestes n'est pas la méme que celle des corps terrestres, comme pensaient Aristote et Saint Thomas, ou bien il peut être dû au mouvement circulaire des cieux. Si le rayonnement cosmologique ne résulte pas du Big-Bang, il doit être attribué à l'enveloppe de l'univers à l'existence de laquelle croyaient les anciens: méme si cela est difficile à imaginer, il est plus raisonnable de concevoir l'univers comme fini et sphérique, qu'infini comme on le croit depuis Newton. La symétrie sphérique autour de la terre du rayonnement cosmologique resulterait de la concentricité de cette enveloppe sphérique autour de la terre.

En conclusion, nous voyons que les observations modernes, bien loin de contredire l'enseignement de la Bible, et des Pères de l'Église, le confirment d'une façon éclatante.


1 - Catéchisme du Concile de Trente (Dominique Martin Morin, p. 30)

Ceshe - 2020