Testata


De la revue Science et Foi - an 1996

UN COUP DUR POUR LE CARBONE 14

La Rédaction


Tel est le début d'un article paru dans Magistère-Information(1) et que nous ne résistons pas au plaisir de vous le livrer en entier:
"Nouveau coup dur pour le Carbone 14: une équipe du Centre des faibles radioactivités (CFR), laboratoire commun au CNRS et au CEA, vient de conclure que les datations au Carbone 14 devaient être systématiquement revues pour tenir compte des variations dans le temps du champ magnétique terrestre. Selon les périodes, les erreurs constatées atteignent près de 2000 ans, ce qui devrait conduire, selon M. Denis Vialou, professeur au Muséum d'Histoire Naturelle "a modifier un certain nombre d'hypothèses sur les classifications". "Le Carbone 14datefaux, ajoute M. Fontugne, responsable du service de Datation au Carbone de Gif-sur-Yvette, et on le sait depuis 40 ans".

"Est-ce un hasard? Au moment où sont publiés ces résultats, la Revue pourtant rationaliste et scientiste "Sciences et Avenir" consacre un dossier au Saint-Suaire. Plus question, comme elle l'avait fait en 1988, de plaisanter sur la "supercherie". "Le Linceul garde le secret de san origine, conclut le rédacteur de ce dossier. (...) Il y avait un tissu de Un avec une image et deux camps face à face : un partout, la balle au centre: il faut recommencer à s'interroger" (Janvier 1996, p.87). Le progrès est remarquable ! En fait, les scientifiques les plus agnostiques sont contraints d'admettre que les "secrets" du Suaire n'ont pas été percés. Et ils attendent avec impatience les ostensions publiques prévues en 1998 et 2000".

Les lecteurs de Science et Foi savent bien ce qu'il faut penser, et de la valeur des analyses au Carbone 14, et de l'authenticité du Linceul de Turin, aussi n'est-il pas nécessaire de commenter cette nouvelle. Nous nous contenterons de confirmer la reconnaissance officielle de l'Eglise pour le Linceul à l'occasion de deux ostensions publiques:

1) 1998: pour commémorer le centenaire de la première photographie prise par Secundo Pia, qui permit le début des analyses scientifiques et l'accumulation d'une somme de convergences favorable à l'authenticité de la relique bien supérieure à tout ce que l'on peut exiger d'une pièce archéologique.

2) l'an 2000: pour le jubilé de l'année de la naissance de Notre | Seigneur.


1 - n°515, bi-mensuel. 15-31 décembre 1995, B.P. 48 84210 Pernes-les-Fontaines

Ceshe - 2020