Testata


De la revue Science et Foi - an 1996

CREATION ET REDEMPTION (1) - un livre très réconfortant

Pierre Dequènes

Des récentes découvertes scientifiques, relatives à l'origine du monde et de l'homme, viennent conforter l'existence de Dieu, la Création et la Révélation. Mais jusqu'à maintenant, défendre ce point de vue c'était se faire traiter de fondamenta-liste et d'obscurantiste!, non seulement par des théologiens, mais aussi par des exégètes. Reconnaître son appartenance au CESHE, c'était agiter le chiffon rouge et aggraver son cas. Nos amis ne pouvaient qu'être attristés, devant le document de la Commission biblique pontificale de 1993, sur l'exégèse de la Bible, qui, entre autres énormités, condamne sans aucune réserve "la cosmologie ancienne périmée" du livre de la Genèse, et prend une position ambigüe sur l'historicité des évangiles, pourtant amplement démontrée par des approches convergentes. Ce vaste malaise résulte de l'adhésion de trop nombreux théologiens depuis Teilhard à la théorie de l'évolution et du retour au pélagianisme. Aussi quelle n'a pas été ma surprise et ma joie quand j'ai lu l'ouvrage du Père André Boulet, marianiste!

Développant le thème de la Création, suivant pas à pas le Magistère de l'Eglise, il montre que la Bible est en accord avec les derniers développements de la science sur l'origine de l'homme. Il était aussi à bonne école en s'appuyant sur les travaux de Guy Berthault et de Mme Ooserwyck-Gastruche et sur l'ouvrage de Dominique Tassot.

Le Père Boulet donne un exposé admirable de la doctrine chrétienne sur la Création, le péché originel, le rôle du Démon, la Rédemption, et la place de Marie. Ce livre ne peut que raffermir notre foi chrétienne.

Il condamne sans appel la "théologie évolutionniste", issue de Teilhard de Chardin, hélas répercutée par d'innombrables professeurs, catéchistes, ou prédicateurs. Ces théologiens dénaturera la doctrine évangélique, pour la rendre conforme à la théorie de l'évolution en abandonnant l'idée de Création et de péché originel. Pour lui, le débat n'est pas académique mais fondamental. Il en va de la relation de l'homme à Dieu, et au monde. Il doit donc avoir lieu.

Cette nouvelle théologie est la cause de l'athéisme contemporain, où l'homme refuse d'adorer un Dieu qui est le premier responsable des malheurs de l'homme. Elle ignore totalement la responsabilité du Démon dans l'existence du mal, de la mort et de la souffrance. L'Histoire est lue comme une histoire du progrès, et non comme une histoire du salut, mettant en jeu la grâce divine et la liberté humaine. Et pourtant l'Eglise admet toujours qu'il existe un ordre de la création et de la vie en société, voulu par Dieu et qu'il n'est de bonheur possible pour l'homme qu'en s'y conformant.

A. Boulet termine par les preuves de la grandeur et de la sagesse de Dieu, que nous donnent la beauté et la perfection de la création de l'homme. On le voit à ces quelques notes, il s'agit d'un livre important, préfacé par l'évêque du Puy, Mgr. Brincart, et que tous nos amis doivent lire et faire lire autour d'eux, aux catéchistes tout particulière-ment. Nombre d'évêques francophones ont d'ores et déjà écrit leur approbation à l'auteur et il faut peut-être y voir le signe qu'un grand débat approche: il n'est jamais trop tard pour revenir sur les fondements.


1 - Père André Boulet, S.m., « CRÉATION ET RÉDEMPTION », et CLD, 42, Av. des Platanes, 37170 Chambray, 1995.

Ceshe - 2020