Testata


IN  MEMORIAM  Jacques DACHY

jaques_dachy

Notre ami Jacques est parti vers notre patrie céleste en la fête du saint Archange Michel quelques jours avant son 87e anniversaire.

Il est superflu de présenter Jacques DACHY aux membres du CESHE-France et du CESHE. Jacques n’avait que des amis. Pour les intimes « Jacques, c’était Jacques » et « il était à sa façon, un militant et un témoin ; ce fut un courageux ». Que ce soit devant ses supérieurs, qu’ils soient religieux ou non, il n’avait pas peur des discussions et le contrer n’était pas simple. Une de ses collègues formée par lui dans le « Service Relations Clientèle » disait de lui : « c’était un chic type et une sacrée personnalité ; nos relations étaient vraiment excellentes ». Jacques était toujours prêt à aider et beaucoup d’entre nous peuvent en témoigner. . Avec quelques amis il fut organisateur du Chemin de Croix du Vendredi-Saint qui, encore aujourd’hui, traverse les rues de Tournai chaque année.

Il avait ses convictions et au moment où l’Église se voyait menacée par de nouvelles idées modernes et non officielles, il a toujours défendu les règles de la Foi de toujours.

Quand Jacques a rencontré Fernand CROMBETTE il a décelé immédiatement les trésors cachés dans les écrits de ce « catholique français ».  Il n’est donc pas étonnant qu’il ait rejoint le CESHE.  Au moment où le Cercle belge n’avait plus le droit de disposer d’un compte en France, Jacques s’est occupé de faire passer nos cahiers et livres à la douane pour les amener au CESHE-France qui les livrait à nos lecteurs français.

Il a porté une lourde croix lorsque Pierre, un de ses fils, a perdu la vie dans un accident de la route en allant à l’École Saint Luc. Jacques nous fut d’une grande aide lorsque nos Cercles ont osé lancer nos premiers colloques internationaux, d’abord en Belgique pour les deux premiers, et ensuite à Paris.

/// - ///

Lors d’une réorganisation du CESHE-France en 1998 il lui fut demandé de prendre la présidence du cercle français. Ce qu’il a accepté pour la transmettre en 2002 à Alain FOURNIER. Celui-ci a mis sur pied l’interprétation par le copte des textes de la Bible dite hébraïque selon la méthode de Crombette. Alain est décédé en 2009.
Ces derniers temps nous avions senti une certaine fatigue chez Jacques mais il se montrait content de la nouvelle direction du CESHE et de la voie qu’elle empruntait. Son esprit s’occupait toujours des difficultés que subissait l’Église qu’il aimait de tout son cœur. Nous sommes sûrs que les SS. Anges ont conduit son âme généreuse au Paradis. Nous l’avons accompagné à sa dernière demeure (pas loin de la tombe de CROMBETTE) en la fête de St François d’Assise souhaitant que Fernand et Liane CROMBETTE l’aient accueilli en compagnie de la T. S. Vierge Marie et St Joseph.
Prions-le d’intercéder pour nous et prions pour lui ainsi que pour son épouse, ses enfants et petits-enfants.

R.H.

Ceshe - 2020